Une bonne vision binoculaire pour un bon confort de vie

Notre vision est de plus en plus sollicitée que ce soit au travail ou dans les loisirs par l’utilisation d’écrans de toutes tailles et à toutes distances.

Or les écrans sont d'excellents révélateurs des problèmes visuels en tout genre :

     -  correction non portée ou non adaptée,

     - mauvaise convergence,

     - trouble accommodatif

    - difficulté d'adaptation à des directions, des distances, et des luminances différentes, lorsque les yeux doivent se déplacer de l’écran à des documents papier ou passer d'un écran à un autre.

Tous ces troubles peuvent rapidement engendrer une gêne oculaire avec des maux de tête, des difficultés de concentration, une charge mentale accrue. La perte d’efficience peut entraîner parfois une dégradation de l’état général.

La posture devant l'écran est donc très importante :

  • L’utilisateur doit avoir le dos bien maintenu sur un siège à hauteur réglable, les pieds posés sur un plan incliné et les cuisses horizontales.
  • L’écran doit être incliné et se situer à un minimum de 50 cm des yeux. Quand c’est possible, le regard vers le bas, moins fatigant, doit être privilégié. L’écran ne doit pas comporter de reflets parasites. Il faut régler correctement le contraste et la luminance, choisir plutôt un fond d’écran clair.
  • Un éclairage d’appoint pour les documents papier peut-être nécessaire.

 

A l'aide du bilan orthoptique, l'orthoptiste pourra définir la ou les causes des troubles ressentis et adapter la prise en charge rééducative en fonction.

 

 

La vision chez les sportifs

Certaines disciplines sportives exigent des facultés visuelles spécifiques telles que la rapidité de perception ou de détection en mouvement, la vitesse de réaction avec une bonne coordination oeil-main-pied.


La sécurité du sportif et l’amélioration de ses performances seront favorisées par un bilan orthoptique adapté, suivi de rééducation si nécessaire.

 

 

La conduite automobile

La qualité de la vision est un facteur indispensable à la sécurité sur la route, mais de nombreux automobilistes ignorent ou négligent leurs troubles visuels.


Une bonne acuité visuelle, une vision simple et une bonne sensibilité aux contrastes sont indispensables pour conduire de jour comme de nuit.


Il est important de posséder un bon champ visuel. Au volant, on regarde surtout devant mais pourtant c’est sur les côtés que peuvent surgir d’autres véhicules ou piétons. C’est notre vision périphérique qui nous apporte la notion de vitesse et c’est pourquoi elle est aussi indispensable que notre vision centrale qui nous fait regarder droit devant.


L’appréciation des distances est vitale et sera d’autant meilleure que la vision binoculaire sera développée.

 

Toutes ces capacités visuelles nécessaires à une bonne conduite peuvent être améliorées et renforcées par des séances orthoptiques.

 

 

Les sensations vertigineuses

 

Nos yeux nous fournissent environ 80 % de nos perceptions sensorielles. Les capteurs podaux et de l'oreille interne sont en relation directe avec les yeux.

Une mauvaise correction optique, une instabilité de fixation, une amplitude de fusion insuffisante ou une accommodation perturbée peuvent entraîner des troubles de l'équilibre, une agoraphobie ou le mal des transports.

 

La rééducation orthoptique peut, par exemple, être proposée en complément d'une rééducation vestibulaire.